Historique

L’Amicale Laïque Pellerinaise (ALP) est issue de l’Association des Amis de l’Ecole Publique créée en 1927.Et c’est le 4 août 1945 que la Société des Ecoles Laïques du Pellerin a vu officiellement le jour.

Son activité, sous la houlette des bénévoles, pour la plupart des parents d’élèves des Ecoles publiques du Pellerin, a pour but d’encourager la fréquentation des Ecoles laïques.

Son président d’alors est Monsieur Richeux. Très vite l’organisation de fêtes et de kermesses permet de collecter les fonds nécessaires pour assurer la gratuité de l’Ecole publique.

Des bals avaient lieu dans ce qui est aujourd’hui « la vinaigrerie » et des soirées théâtrales étaient organisées sous les halles au cinéma « l’Etoile ».

Amicale Laïque Le Pellerin

Mais il manquait un véritable lieu adapté sur la commune. C’est pourquoi en 1947, sur le terrain mis à disposition par la Municipalité sous la forme d’un bail emphytéotique de 99 ans, la construction de la salle du 2 rue de la Paix a été décidée et effectuée par les bénévoles à l’aide d’un emprunt effectué auprès d’eux.

Cette salle, qui deviendra le siège de l’Amicale laïque, a d’abord permis aux enfants des Ecoles laïques, qui devaient alors apporter leur panier, d’avoir un lieu de restauration.

Petit à petit la salle est devenue le lieu incontournable des fêtes au Pellerin. On venait pour les bals le samedi soir et on venait s’y marier ou pour d’autres fêtes de famille. Ces manifestations permettaient de récolter les fonds nécessaires au soutien financier des Ecoles publiques.

Amicale Laïque Le Pellerin

En 1969, l’association devient « AMICALE LAÏQUE FOYER DE JEUNES ET D’EDUCATION POPULAIRE », plus connue rapidement sous le sigle « ALP » : «AMICALE LAÏQUE PELLERINAISE ».

C’est cette année-là que l’Amicale Laïque lance sa première section : JUDO. Cela demande l’achat de tatamis, la construction d’un local de rangement, de sanitaires, de douches, l’installation d’un chauffage au fuel. Les tatamis sont posés le lundi et ôtés le vendredi afin de libérer la salle pour les manifestations du WE. Le chauffage est allumé le mercredi de bonne heure.

Amicale Laïque Le Pellerin

Pendant ce temps L’ALP se bat toujours avec la municipalité pour obtenir la gratuité des fournitures scolaires. Elle est enfin obtenue en 1978. Cela va permettre d’utiliser les fonds obtenus pour favoriser l’accès des enfants à la culture et au sport en pratiquant des tarifs abordables pour tous ;

Voici « en vrac » les sections qui ont vu le jour plus ou moins longuement :

Volley, tissage-vannerie, club d’espagnol, danse folklorique (qui deviendra gymnastique féminine), musique en 1979, basket (grosse section qui a compté jusqu’à 17 équipes), musculation, tir sportif, cyclotourisme…

Amicale Laïque Le Pellerin

Entre temps des locaux ont été mis à disposition par la municipalité : le 13 rue du Clos Grillé a été utilisé pour la musique en particulier et pour  siège administratif de l’Amicale laïque. La musculation était installée dans le préau aménagé de l’ancienne école de filles.

Parallèlement la salle rue de la Paix accueillait des activités festives telles que le théâtre, avec la troupe de Nelly Daviaud, les brocantes (pour financer les sorties pédagogiques de nos petits écoliers laïques),les soirées dansantes à thème : couscous, choucroute, pot au feu, antillaise… On y organisait aussi chaque année les arbres de Noël, avec spectacle et cadeaux pour les enfants, jusqu’à ce que les problèmes de sécurité amènent à cesser cette activité pourtant très ludique.

En 1984, un rapprochement avec le mouvement associatif Pellerinais, se concrétise en 1990, par l’organisation du premier forum des associations à la demande de l’ALP. Une deuxième édition aura lieu avant que la municipalité le reprenne à son compte.

Des fêtes de plein air regroupant toutes les sections de l’Amicale laïque sont aussi organisées chaque printemps sur les terrains de basket et dans la salle omnisports du collège.

Amicale Laïque Le Pellerin

Quand l’espace René Cassin a été construit, la salle rue de la Paix, libérée du judo, a été consacrée au seul tir sportif et les soirées antillaises(les plus populaires organisées par l’ALP) sont devenues pendant quelques années les incontournables du mois de mars : animées par Timothée Calbass et cuisinées par les bénévoles amicalistes emmenés par Jean-Charles Elise et Rémy Briand elles drainaient plus de 200 convives.

L’Amicale a aussi signé un protocole avec la FCPE et dans ce cadre participé entre autres à la fête des écoles.

En 1994 l’Amicale Laïque se lance dans l’organisation d’une grande exposition AUTO-MOTO sur le site la Martinière. Devant la réussite de cette première elle récidive en 1996 et en 2000 c’est sur un WE qu’elle organise « Un Siècle d’auto-moto » aussi appelé « auto-moto 2000 » : le samedi c’est à la Chauffetière qu’elle se passe avec la fête des Ecoles publiques, et le dimanche sur la pointe à la Martinière elle attire 10000 personnes (une organisation qui a demandé la participation d’une centaine de bénévoles venant aussi du comité des fêtes avec qui nous avions de très bons rapports).

Les commentaires sont clos.